29/03/2016

Cancer gestionnaire (V): Moyens de résistance

Article paru dans "La Distinction" no 162


Cancer gestionnaire (V) : Moyens de résistance

Il a été question, au cours des quatre derniers numéros de La Distinction, de l’emprise que la maladie gestionnaire exerce sur le monde et sur nos vies, et nous avons tenté d’en délimiter, décrire et analyser certains traits spécifiques. Certes, il y aurait encore beaucoup à en dire, mais le temps est venu, comme promis dans notre première chronique[1], d’aborder quelques pistes de résistance à la totalité gestionnaire.
Tout d’abord, osons une bonne nouvelle : aussi totalitaire soit-elle, aussi universellement mesurante et calculante soit-elle, la gestion n’arrivera jamais à recouvrir toute la réalité du monde et de l’humanité, il y aura toujours des parts qui en échapperont et passeront au travers de ses grilles. Cela étant posé, il faut maintenant élargir le champ de ce qui peut résister à la gestionnite.
Pour lutter contre le totalitarisme gestionnaire, plusieurs tactiques sont possibles. Une première consiste à multiplier le plus possible les gestes, opérations, mouvements qui sont trop petits pour être mesurés par ses calculs, trop fins ou insignifiants pour être retenus par ses grilles. Par exemple, si une grille statistique comptabilise le temps par tranches de 5 minutes, être le plus souvent possibles à 2 minutes, ou fractionner ses activités en petites tranches pour les faire disparaître du radar. Ou encore, lorsqu’un questionnaire dresse une liste de choses à cocher et se termine par la case « autres », cocher systématiquement cette case. Une autre tactique envisageable est de tricher délibérément, de fournir le plus souvent possible des mesures et des chiffres erronés, faux, mensongers, à la Gestion, afin de l’enrayer et de nuire à sa précision. Une autre possibilité réside dans l’opposition d’une opacité aux demandes gestionnaires : refuser le plus souvent possible de fournir des chiffres et des données, en laissant systématiquement vides les cases non nécessaires à remplir, en refusant méthodiquement de répondre aux sondages et enquêtes de satisfactions, en répondant par un silence absolu aux demandes d’évaluation et de feedback. Une autre voie praticable consiste dans la destruction des appareils de mesure et de calcul gestionnaire aussi souvent que possible : et si cela se révèle trop difficile, de les saboter, de les brouiller, de les aveugler délibérément. Par exemple, truquer ou affoler un compteur, introduire un bug dans un logiciel informatique de contrôle qualité, changer une variable d’une feuille Excel. Enfin, et même si cela concerne uniquement la gestion du temps c’est essentiel, forcer le cancer gestionnaire à se mesurer lui-même, à comptabiliser le temps passé à remplir ses fiches et formulaires imbéciles.
De fait, chacun à son échelle peut contribuer à mettre en échec le cancer gestionnaire, ou du moins, à desserrer l’étau de son emprise. Le vaincre entièrement semble pour l’instant difficile, mais on peut au moins prendre le maquis et lui opposer une farouche résistance, lui infliger des pertes conséquentes pour sauvegarder une part d’indépendance et de liberté. En attendant d’être assez nombreux pour l’abattre : gérés de tous les pays, unissez-vous.


[1] « L’Imbécillité gestionnaire », in La Distinction n°158.

Actualités

Prochaines dates:

27 avril 2018, galerie ContreContre, Saint-Maurice, 18h.
Performance. Dans le cadre de l'exposition Olivier Dumoulin / Aladin Commend

6 mai 2018, Lire sous les Halles, Decize, 10h-18h.
Rencontre-dédicaces autour d'Espagnes. Dans les cadres des rencontres littéraires du salon de la nouvelle Littér'Halles.

Dates passées:

22 mars 2018, one gee in fog, Chêne-Bourg (Genève), 18h30.
only the curve remains. Soirée poétique. Avec Carla Demierre, Gilles Furtwängler, Wanda Obertrova, et également Ohad Ben Shimon, Manuela Cossalter, Anders Karlsson et la revue Gruppen.

19 mars 2018, Le Cabanon, UNIL, Lausanne, 17h30.
Variations poétique du système Dublin. Avec le Collectif R, Ibrahim Soysüren, Colin Pahlisch, Gilles Mermino.
Dans le cadre du Printemps de la Poésie.

5 octobre 2017, lokal-int, Biel/Bienne, 20h
Thermal. Pièce électroacoustique, avec le trio Des Cendres.

4 octobre 2017, La Reliure, Genève, 20h
Thermal. Pièce électroacoustique, avec le trio Des Cendres.

30 septembre 2017, Payot, Neuchâtel, 10h30.
Espagnes. Lecture et rencontre-dédicace. Avec également Bertrand Schmid.

15 septembre 2017, Asile 404, Marseille, 20h.
LeManagement. Performance poétique avec Jérémie Conne.

9-10 septembre 2017, Festival Place aux Nouvelles, Lauzerte
Espagnes. Lectures et rencontres

7 juin 2017, Le 102, Grenoble, 20h30
Thermal. Pièce électroacoustique, avec le trio Des Cendres.

1-2 mai 2017, La Loge / Radio Campus, Paris, 19h.
Thermal
. Pièce électroacoustique, avec le trio Des Cendres.
Dans le cadre du festival Brouillages.

26 avril 2017, Stand des éditions de La Baconnière, Salon du Livre, Genève, 15h-17h.
Rencontre-signature pour le livre Espagnes.

7 avril 2017, Cinéma Bellevaux, Lausanne, 20h30.
Thermal
. Pièce électroacoustique, avec le trio Des Cendres.

22 mars 2017, Le Petit Salon, Lausanne, 18h.
LeManagement. Performance poétique avec Jérémie Conne. Dans la cadre du Printemps de la Poésie. Avec également: duo OU.P.S., Célia.

15 mars 2017, librairie L'Etage, Yverdon, 18h30.
Corps animal: croiser les voix. Rencontre poétique, avec Eric Duvoisin Et Marie-Luce Ruffieux. Dans le cadre du Printemps de la Poésie.

1er février 2017, librairie du Petit Salon, Lausanne, 18h.
Espagnes. Lecture de récits.

14 janvier 2017, Théâtre le Popul'Air, Paris 20e, 22h30.
Chanson de geste contemporaine et poésie épique carnavalesque. Dans le cadre des soirées paroles et improvisation musicale du Collectif Citrouille.


2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010